Quels sont les canons esthétiques répandus pour les jardins, les espaces-verts, les allées, les parcs, les aménagements urbains…?
Quel est notre regard sur le paysage ?

Il y a des jardins réguliers, des endroits entretenus, domestiqués, que l’on dit « propres » ou « bien entretenus »…
Et il y a aussi les espaces ensauvagés, ceux qui laissent place à la surprise, au vivant, à la discrétion, aux mélanges, à la beauté banale et à la plus grande diversité.
Et si nous changions, pour changer le monde, nos canons de beauté?
Imaginons des lieux que l’on ne maitrise plus, des endroits où la nature peut librement s’exprimer, où les « mauvaises herbes » deviennent des petites merveilles à contempler, où la dualité n’existent plus, où tous les cortèges floristiques se succèdent et se complètent jusqu’à s’enchevêtrer. Imaginons des jardins où nous laisserions sa part à la nature: des herbes folles pour les papillons, des fruits gâtés pour les guêpes, du lierre pour butineurs et des vieilles constructions abandonnées pour les chauve-souris ou pour les oiseaux de la nuit…

Imaginons et laissons faire…

0 Partages
Cresta Facebook Messenger
0 Partages
Partagez
Tweetez