Vannerie sauvage

3 jours pour découvrir les plaisirs de la vannerie sauvage
157 Partages

La vannerie sauvage est l’art de tresser des végétaux, frais et encore vivants, récoltés le long des chemins ou en forêt. Cette activité est un beau moyen de créer et de se reconnecter à la nature, si généreuse, même en hiver. De s’émerveiller de ces branches anodines et lianes, qui en quelques heures deviennent paniers, nichoirs, chapeaux ou cabanes ! Cette pratique ancestrale nous invite à entrer dans un autre rythme, concentrés sur l’ouvrage, et dans le partage .

Abri et clôture

Fierté du travail réalisé

PROGRAMME DU STAGE :

Jour 1

– Visite commentée et découverte de la Forêt-jardin avec Fabrice Desjours, reconnaissance et récolte des matériaux utiles, présents sur le lieu

– Réalisation d’éclisses de ronce et de saule

– Début du panier sur arceaux

En soirée : possibilité de participer à un atelier de Travail qui relie (rien à voir avec la vannerie… bien que !). Une approche qui nous propose d’explorer notre relation à la Terre et au vivant, en y intégrant les dimensions émotionnelle et spirituelle.

Jour 2

Le panier sur arceaux: on continue !

Jour 3

– Apprentissage des techniques utiles pour travailler avec le saule vivant

– Réalisation de différentes structures dans le jardin-forêt

ORGANISATION, COÛT ET PRÉCISIONS CONCERNANT LE STAGE

Il se déroulera sur trois jours consécutifs dans une ambiance conviviale et à un rythme assez soutenu à l’écolieu de la Forêt Gourmande (région Bourgogne). Conçus selon l’esprit d’une école buissonnière, les cours se vivront autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

10 PLACES DISPONIBLES pour la formation. Un logement sur place et une arrivée la veille au soir sont possible au tarif de 10€/nuit.

Horaires : de 9h30 à 17h

Coût : 190 euros pour le week-end de 3 jours de formation. Repas partagés. Pour s’inscrire, un chèque d’arrhes de 60€ est à envoyer.

Prochaine session

Du 28 au 30 Janvier 2020 10 places disponibles

Objectif du stage

  • Les techniques abordées lors de ce stage sont l’occasion de mettre en valeur les particularités (souplesse, couleur, résistance) de nombreux végétaux utilisés en vannerie sauvage : le saule bien sûr, mais aussi le cornouiller, le houblon, la clématite, le ligustrum, le lierre, la vigne vierge, et même la ronce !
  • Au cours d’une “sortie cueillette & reconnaissance” dans le Jardin-Forêt, vous découvrirez ces différentes essences dans leur milieu naturel et vous pourrez ainsi apprendre à les identifier à partir de leur environnement et de leur aspect en fonction de la saison.

Ensuite, nous nous pencherons sur 2 techniques en particulier :  

  • Vous apprendrez à lier, tresser et fabriquer un panier sur arceaux à partir de différentes espèces de lianes et rameaux. Cette technique assez simple permet à la fois de s’initier aux bases de la vannerie (noeuds et tressages); et en même temps laisse libre court à la créativité de chacun pour réaliser un objet unique.
  • D’autre part, nous explorerons les possibilités qu’offre le saule vivant : en le repiquant directement en place dehors, les structures reprendront vie au printemps et permettront de végétaliser, suivant les envies, une clôture, une cabane ou un tunnel.

Noeud oeil de Dieu

 4 paniers finis

formation jardin foret

Corinne Mommen

Formatrice

Animatrice au sein de l’association Humus, en Belgique. Depuis 2013, elle y anime des formations au potager familial et naturel, pour adultes ou dans les écoles. C’est assez naturellement que la vannerie est venue compléter ses intérêts, et elle continue à se former dans ce domaine. Elle facilite également des ateliers de Travail qui relie, au sein de l’association Terreveille, une façon de se relier à la Terre aussi par le coeur!

« Je suis particulièrement touchée par les impacts du système agro-alimentaire actuel, qui est à la fois tellement destructeur pour la Terre et le vivant, mais aussi nous coupe de notre bon sens, de nos sensations et de nos émotions. Animatrice, formée en éco-pédagogie, convaincue par l’agro-écologie, j’aspire à ce que chacun, chacune puisse retrouver les gestes de la terre, pour se nourrir soi-même, nourrir sa famille et sa communauté, et prendre soin des lieux que nous habitons. »

Cresta Facebook Messenger
157 Partages
Partagez157
Tweetez