“Travailler avec la nature et non contre elle…”
La recommandation du JARDIN-FORÊT, aujourd’hui, est capitale pour le fonctionnement du système:
Il est primordial, dans l’endroit que vous souhaitez cultiver, d’abandonner un peu partout, à même le sol, du BOIS MORT de différent calibre, (de la brindille jusqu’au tronc) tel que cela se produit dans toute forêt mature, seulement gérée par les lois universelles. Le bois mort, élément essentiel à la bonne santé d’une forêt, est paré de mille intérêts: Agissant comme une éponge pour tamponner les aléas climatiques et restituer de l’eau au biotope grâce au réseau mycélien, il est à la source d’une chaîne alimentaire décisive dont dépendantes au moins 50% des espèces forestières, dont certaines ont été gravement mises en péril par la gestion “propre” et hygiéniste de nos forêts.
La question est de savoir où trouver cette quantité de bois mort et comment l’apporter à votre JARDIN-FORÊT sans gaspillage de temps et d’énergie ? C’est là qu’intervient l’idée d’ARBRES SACRIFICIELS, une notion qui, bien loin d’être cruelle, est en fait écologique, soutenable et responsable pour imiter la nature et apporter à son propre terrain toute l’incroyable résilience de la forêt.
Pour en savoir plus sur “LES ARBRES SACRIFICIELS”, cf l’article sur les arbres sacrificiels: une source infinie de matières organiques.
0 Partages
Cresta Facebook Messenger
0 Partages
Partagez
Tweetez