Appartenant à la famille des Moraceae, comme le mûrier ou le figuier, Broussonetia papyrifera est une espèce d’arbre à caduque originaire du Sud-Est asiatique. Capable d’atteindre 9 m de haut, l’arbre présente des rameaux pubescents qui laissent s’écouler une latex blanc s’ils sont taillés. Utilisé depuis plus de 1500 ans pour sa fibre et ses fruits, l’espèce est cultivée à une échelle commerciale en Chine.

 

 

 

La fleur mâle est un chaton oblong et la fleur femelle une inflorescence globulaire d’environ 1 cm de diamètre. À la fin de l’été, après fécondation, apparaît un fruit sphérique de 3 à 4 cm de diamètre, rouge-orangé, sucré et juteux mais bien trop fragile pour être commercialisé.

 

 

 


L’écorce est composée de fibres très résistantes permettant de faire du papier de haute qualité. Recherchant les lieux ensoleillés et les emplacements abrités, l’espèce s’accommode de bien des types de sol et se montre rustique une fois bien installée jusqu’à -12°C. (zone USDA 8). Les rameaux se bouturent facilement et si l’arbre n’est pas cultivé pour ses fibres mais pour ses fruits, il peut être recépé régulièrement afin de conserver une petite taille dans un jardin-forêt.

En Bourgogne nous cultivons une espèce très proche: Broussonetia kazinoki, de même utilité et de meilleure rusticité.

Cresta Facebook Messenger
0 Partages
Partagez
Tweetez
+1