Asimina triloba est le seul représentant parfaitement rustique de la grande famille tropicale des Annonaceae, un proche parent donc des annones, corossols, cherimoles, pomme-cannelle retrouvés sur tous les marchés des pays chauds…
Cependant l’asiminer (ou pawpaw), lui, pousse naturellement jusqu’au sud de l’Ontario et malgré sa belle apparence exotique, sa tolérance au froid court jusqu’à -25°C. Oublié, méprisé pendant des décennies aux USA car appartenant à la culture amérindienne et doté de fruits fragiles au transport, l’asimine revient en force avec des cultivars sélectionnés sous les impulsions créatrices de Neal Peterson et de la Kentucky State University.

http://kysu.edu/academics/cafsss/pawpaw/

 

Dans son milieu naturel, Asimina triloba pousse aux Etats-Unis et sud du Canada dans des sous-bois lumineux, sur des terrains alluviaux frais, humides mais bien drainés. Sa tolérance à l’ombrage est très bonne pour un fruitier, cependant selon le climat où il sera planté, l’arbre pourra nécessiter une position complétement ensoleillée (climat septentrional), hormis en sa jeunesse car les petits plants requièrent nécessairement un ombrage partiel tel qu’ils le vivent dans leur biotope originel. L’arbre présente une racine pivot et un système racinaire fragile qui nécessitent des précautions à la plantation. Attention également aux gastéropodes friands des jeunes pousses.

Les fruits, pouvant peser jusqu’à 400g chez les cultivars sélectionnés, présentent une chair délicieuse, jaune ou blanche, avec des arômes de banane, de mangue, d’ananas et d’annone, variant selon la variété. Moult cultivars existent: « Taytoo »,, « Prolific », « Well’s Delight », « Davis », « Overleese »…
Les cultivars greffés sont couteux mais le semis de graines après stratification est aussi un bon moyen d’acquisition, les formes sauvages présentant des fruits certes souvent moins gros (un calibre tout de même appréciable et qui fait de l’asimine le plus gros fruit sauvage comestible d’Amérique du Nord) mais tout aussi bons.
Adieu donc aux fruits exotiques venus de l’autre bout du monde (dans un coût environnemental et humain inadmissible) et merci à cet univers végétal si riche et foisonnant qui pourrait bien nous rendre la vie très facile!

Cresta Facebook Messenger
0 Partages
Partagez
Tweetez
+1