Les kiwaïs et les kiwis, des lianes de la famille des Actinidiacées, appartiennent au genre Actinidia riche d’une trentaine d’espèces et présentant toutes des fruits comestibles, savoureux. (Actinidia arguta, callosa, chinensis, coriacea, kolomikta, latifolia, polygama, suberifolia…)

La photo wikipédia ci-contre présentant la diversité du genre Actinidia.

 

L’espèce de kiwi la plus connue est Actinidia deliciosa aux fruits duveteux mais on rencontre de plus en plus Actinidia arguta, le kiwaï, un végétal d’intérêt dans un jardin-forêt.

Actinidia arguta est une liane caduque capable de pousser sur 15 à 30 mètres et rustique jusqu’à -30°C. La plante dioïque (hormis quelque cultivars autofertiles) nécessite l’implantation d’au moins un mâle pour plusieurs femelles, la mise à distance entre eux étant fonction de la densité de pollinisateurs présents dans le milieu afin d’assurer la bonne fécondation des fleurs. La plante se déploie à merveille dans de bons sols riches, drainés, frais et humifères pour produire alors quantité de fruits, à la chair verte-jaune ou bien sanguine à maturité en fonction des variétés. Le kiwaï est consommé cru (haute teneur vitaminée), cuisiné ou séché. Encore plus sucré que le kiwi (Actinidia deliciosa), le kiwaï présente une peau glabre qui peut être mangée, le fruit n’ayant donc pas besoin d’être épluché.

Cette grimpante ligneuse, tout comme la vigne, porte ses fruits sur le bois jeune, c’est pourquoi une liane géante fructifiera en hauteur, inaccessible à la récolte, à moins d’être très bon grimpeur! Dans une agroforêt, la solution est d’opter pour des techniques permettant de conserver le bois fructifère à portée de main, en suggérant aux lianes un développement horizontal entre deux arbres selon le système de joualles ou d’hautains.

Il est aussi possible de planter la liane au pied d’un arbre support traité en cépée, la liane elle-même étant aussi régulièrement taillée. L’essence arborescente utilisée peut être un saule, un aulne, un peuplier ou tout autre arbre ingénieur offrant aux lianes un support vivant avec lequel elles pourront échanger exsudats racinaires, entraide et informations.

Cresta Facebook Messenger
198 Partages
Partagez198
Tweetez
+1