Petites annuelles que vous avez peut être déjà vues dans vos allées, Galinsoga parviflora et Galinsoga quadriradiata sont pourtant originaires du Nord de l’Amérique du Sud.
Introduites jadis comme potagères, ces deux espèces invasives colonisent désormais les champs, jardins, milieux rudéraux, décombres…Mais si tant est qu’elles peuvent gêner les cultures, elles sont cependant sans impact sur les milieux naturels.

De la famille des Asteraceae, les galinsogas possèdent une saveur à rapprocher de celle de l’artichaut ou du topinambour. Elles sont utilisées en Colombie pour aromatiser le plat national nommé Ajiaco : un plat de à base de poulet, de pomme de terre et de feuillage de Galinsoga.
En plus des feuilles, les tiges et fleurs sont prélevées sur les jeunes plantes et, en Asie, où ces espèces ont aussi été introduites, les Galinsoga sont consommés cuits, participant à l’élaboration d’excellentes soupes. Séchée, la plante peut être conservée comme condiment et elle est une bonne source de protéines foliaires.
Bref, une invasive que nos cueillettes pourraient aider à réguler !

Partagez
Tweetez