Espèce ornementale de la famille des Théaceae, Camellia japonica est une plante commercialisée un peu partout en jardineries, vue de tous, en restant pourtant d’intérêts méconnus: en effet, soeur de Camellia sinensis, le théier vrai, elle fournit comme ce dernier des feuilles qui, cultivées biologiquement et après préparation, servent à faire du thé.

 

Les fleurs séchées se consomment et sont au Japon un ingrédient avec le riz glutineux du plat « mochi ». Une huile comestible peut également être extraite des graines. (Tsubaki Oil)
Abritée sous l’ombre tranquille des arbres, en sol acide ou neutre, Camellia japonica (USDA 7-9) aura la sensation de retrouver un peu de ses forêts d’origine et saura vous en récompenser. Venant fort bien en plein air, il supporte -15°C et peut être planté jusqu’à la région parisienne. Le seul problème pourrait résider dans sa recherche d’un environnement relativement constant, sans brusque changement de température, d’hygrométrie et d’ensoleillement: heureusement autant de paramètres tamponnés par l’effet forestier quand un Camellia est planté dans un jardin-forêt.

Partagez
Tweetez