La plante décrite aujourd’hui, très plantée en France pour l’ornemental durant les années 70, est Rhus typhina, le sumac de Virginie.
Appartenant à la famille des Anacardiaceae qui contient nombres de plantes vénéneuses voire toxiques par contact, mais aussi des genres comestibles comme les pistachiers (Pistacia vera) ou l’anacardier donnant les noix de cajou (Anacardium occidentale), le sumac de Virginie est une plante invasive à répartition dispersée, localement envahissante. 

 


Si vous rencontrez cette plante généralement dioïque, drageonnante, poussant souvent en colonie, sachez que ses petits fruits rouges groupés en pyramide servent à confectionner une limonade que les Amérindiens buvaient, suivis dans leur consommation par les colons du nouveau monde.

Pour réussir ce breuvage, voici une recette :

Récolter l’épi avant que les pluies d’automne ne le délave car chaque grain est couvert de minuscules poils rouges contenant un liquide acidulé. Après avoir détaché les fruits contenus dans 1 kg de grappes de Rhus typhina, on les recouvre de 2 litres d’eau froide en ajoutant 100 grammes de sucre intégral. On remue plusieurs fois pour délayer puis on filtre à travers plusieurs épaisseurs de linge pour retenir les petits poils des fruits. Déjà prête, il ne reste plus qu’à se désaltérer avec cette plaisante limonade amérindienne de fin d’été….

Partagez
Tweetez